COMPTE-RENDU DU CONSEIL SCIENTIFIQUE DE L’ED 540 22 AVRIL 2020

 Présents : Samuel Ducourant, Julie Beauté, Vincent Duquenne, Alix Sportich du Réau, Stéphane Emery, Drifa Fathi, Sophie Cœuré, Estelle Oudot, Pierre Caye, Emmanuèle Cunningham-Sabot, Charlotte Guichard, Emmanuel Mahé, Elisabeth Pacherie, Daniel Petit, Thierry Poibeau, Pascale Rabault-Feuerhahn, Sophie Roux.

Absents excusés : David Brunat, Annabelle Milleville, Perrine Simon-Nahum

1/ Informations sur l’état des choses

 –  Direction et Conseil scientifique

Sophie Roux ne souhaite pas cumuler de responsabilités : ayant pris la direction de la République des savoirs le 1er janvier 2019, elle quitte la direction de l’ED 540 le 1erjuin 2020. Un processus de tuilage avec Charlotte Guichard, qui la remplacera à la direction de l’ED 540, a commencé depuis début mars.

Marc Porée a demandé à quitter les Conseils pédagogique et scientifique. Christian Lorenzi a accepté de rejoindre les Conseils, ce qui permettra une meilleure représentation des équipes du DEC. Quelques modifications à la marge sont à prévoir prochainement.

–  Secrétariat

À la rentrée 2020, Drifa Fathi continuera à 80%. À cela s’ajoutera comme en 2019-20 un CDD à temps plein sur les premiers 4 mois de l’année (1er septembre – 31 décembre 2020). Le recrutement sera fait par Charlotte Guichard et Annabelle Milleville.

–  Locaux

Il n’y a rien à signaler dans cette période de confinement.

– Budget

Sans rentrer dans le détail, la structure du budget de l’ED 540 est identique aux années précédentes :

  • contribution des établissements

° PSL : 5000 euros

° ENS : 15000 (équipement et fonctionnement) + 10000 euros fléchés soutenance à répartir entre les unités. Il est décidé cette année d’attribuer 500 euros à chaquesoutenance.

–  contribution des EUR Translitterae et FrontCog pour des formations et des missions internationales, les contributions des EUR étant calculées au prorata du nombre des doctorants relevant de leurs périmètrerespectifs.

Dans la mesure où les budgets des EUR obtenus en 2019 n’ont pas été épuisés, il n’y a pas eu de nouvelles demandes en 2020. Il faudra en faire en2021.

–  Basculement sur ADUM

Grâce à la disponibilité du secrétariat de l’ED 540 et du pôle des doctorants, le basculement sur ADUM s’est passé sans encombre.

– Contrats doctoraux

L’ED 540 offre cette année 4 contrats doctoraux PSL. Le circuit d’attribution du nombre de contrats doctoraux a été modifié :

° avant : accord des directeurs d’établissement, puis présentation au collège doctoral de PSL,

° maintenant : attribution aux différents programmes gradués, qui sont chargés de répartir les contrats entre les différentes EDs de leurpérimètre.

Les candidatures se feront cette année sur ADUM.

Les dates de réunion (examen des dossiers, auditions des candidats) fixées en début d’année seront dans la mesure du possible conservées.

–  CDD Transitera

6 CDD Translitterae d’aide à la rédaction de thèse. Pour rappel, il s’agit de temps pleins sur 6 mois ou de mi-temps sur un an destinés aux doctorants dans le périmètre de Translitterae. Il y avait 2 CDD de ce genre en 2018, 4 en 2019, le fait qu’il y en ait 6 en 2020 montre l’engagement fort de Translitterae pour aider les doctorants.

2/ Échange sur les conditions de travail pendant le confinement

Les questions de continuité pédagogique ne se posent pas de la même manière pour des étudiants de licence et des élèves du secondaire que pour les doctorants. Néanmoins, la question s’est très vite posée de savoir ce qui pouvait être fait pour maintenir dans cette période de confinement une certaine activité intellectuelle collective. En pratique :

  • toutes les formations prévues ont été reportées,
  • une plate-forme d’échange et de discussion a été mise en place par les représentants des doctorants.

–       la Journée doctorale, initialement prévue le 23 avril, a été réorganisée par les représentants aidés de Pascale Rabault-Feurhahn. Les Jeudis matins des doctorants ont lieu en visio les 16, 23, 30 avril et 07 mai de 10.00 à 13.00. La première séance a été un grand succès. Les représentants des doctorants regrettent toutefois que les directeurs et directrices de thèse ne soient pas plus nombreux à être présents.

3/Demande de rattachement d’équipes à l’ED 540

Le rattachement à venir du centre Jean Mabillon est évoqué.

La demande de rattachement de deux équipes de l’Ecole d’Architecture de Paris- Malaquais, ACS, dirigé par Jac Fol, et LIAT, dirigé par Dominique Rouillard, est examinée conformément au Règlement intérieur de l’ED 540. Après avoir échangé avec Jac Fol et Dominique Rouillard, les membres du Conseil scientifique votent à l’unanimité des présents le texte suivant :

« Dans la perspective de l’entrée de l’ENSA Paris-Malaquais à PSL, deux équipes (le Laboratoire Infrastructure Architecture Territoire et Architecture Culture Société) demandent leur rattachement à l’ED 540. Le Conseil scientifique de l’ED 540 s’accorde sur la pertinence scientifique d’un tel rattachement et se réjouit des multiples possibilités de collaboration que ce dernier permettrait. Il remarque cependant que ce rattachement  ne    pourra    être   effectif    que    lorsque l’ENSA    Paris-Malaquais    seraeffectivemententrédansPSL.Surtout,ilnotequ’il est indispensable que ce rattachement s’accompagne de moyens supplémentaires, sous la forme d’une contribution financière au budget de l’ED 540 de la part de l’ENSA Paris-Malaquais, mais surtout d’une augmentation du nombre de contrats doctoraux de la part de PSL. »

Dans la perspective du rattachement de ces deux équipes à l’ED 540, l’adjonction de la spécialité « Architecture » aux spécialités existantes de l’ED 540 est votée à l’unanimité des présents.

Semaine intensive de rédaction

La première semaine intensive de rédaction a eu lieu du 17 au 21 février 2020. Le principe en était simple : profiter des vacances des départements pour s’atteler à la rédaction (d’un résumé de thèse, d’une intro, d’un article, etc.), en y dédiant de grandes plages horaires.

Comme pour les ateliers d’écriture en groupe, le fait de travailler ensemble permet :

– de se sentir entouré·e et soutenu·e

– de rester concentré·e et d’avoir une structure (notamment des horaires fixés en groupe)

– de recevoir et apporter des retours

– de découvrir de nouveaux exercices de rédaction, des manières de travailler,

– et tout cela est très bon pour le moral !

Chaque jour, plusieurs séances de 1h30 étaient dédiées à la rédaction en silence. Il y a aussi eu une séance de choix des objectifs (lundi matin), de débrief de mi-parcours (mercredi après-midi) et de débrief de fin de semaine (vendredi, 15-17h). Emmanièle Cunningham-Sabot a animé une séance d’ouverture, et Annaïg Mahé (URFIST de Paris) a animé trois séances, dont deux de travail sur les plans (de thèse, d’article, etc.).

 

Cette semaine n’était qu’un premier essai, et nous espérons que les prochaines seront encore plus heureuses ! Vous êtes invité·e·s à participer à l’organisation, à donner vos idées d’ateliers, etc.

Une proposition d’article à rendre prochainement, une candidature à préparer, ou tout simplement un chapitre de thèse à finir ? N’hésitez pas à contacter vos représentant·e·s pour organiser ensemble la prochaine, aux dates qui vous conviennent !

Ateliers et semaines de rédaction

La rédaction en groupe est

  • une des stratégies de rédaction les plus efficaces,
  • très bon pour le moral,
  • l’occasion de rencontrer d’autres doctorant·e·s, et d’échanger à propos des difficultés de rédaction,
  • le lieu où l’on réalise que nos problèmes de rédaction ne tiennent pas à nos incapacités individuelles, mais à des difficultés inhérentes au métier,
  • l’opportunité de découvrir plein d’exercices, d’astuces et de techniques pour faciliter et fluidifier la rédaction,
  • et tant de choses encore !

Pour ces raisons, des ateliers de rédaction sont organisés par les doctorant·e·s, pour les doctorant·e·s. Les créneaux fixes sont inscrits sur le calendrier, et les séances commencent toujours au bureau des doctorant·e·s (couloir jaune).

Des semaines intensives de rédaction sont organisées tout au long de l’année, ainsi que des séjours de rédaction hors de Paris.

Vous pouvez organiser vos propres créneaux, inviter des intervenant·e·s, proposer d’autres formats, etc. Pour participer ou vous inscrire à une séance, merci de contacter les représentant·e·s.

Motion de l’ED 540, prenant position en faveur des mobilisations

Motion de l’Assemblée Générale des membres de l’ED 540, École doctorale Lettres, Arts, Sciences humaines et sociales (PSL)

réunie le 23 janvier 2020 à l’ENS Ulm

L’assemblée générale des membres de l’ED 540, réunie à l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm le jeudi 23 janvier, a rassemblé des doctorant·e·s, des titulaires et des membres du personnel administratif de l’école doctorale « Lettres, Arts, Sciences humaines et sociales » de l’établissement Paris Sciences et Lettres (PSL). L’assemblée générale reconnaît la spécificité de la situation de l’ED 540, inscrite dans PSL, où s’expérimentent déjà les préconisations actuelles de réforme de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR) : elle est témoin direct du fait que les mesures annoncées, sous couvert d’« excellence », renforcent les inégalités entre les institutions et au sein même de ces institutions.

L’assemblée générale constate une transformation du mouvement social dans le secteur de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, liée à la fois aux réformes des retraites et à la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) en cours d’élaboration. Des centaines de travailleur·euse·s de l’ESR sont en grève reconductible et ont cessé toutes leurs activités professionnelles. Des examens n’ont pas pu se tenir, des enseignements ont été transformés ou suspendus. Chaque jour les universités se mobilisent, de nouveaux laboratoires interrompent leurs activités de production et de valorisation de la recherche, des revues se déclarent en grève, des collectifs de précaires se font entendre. Les ateliers d’éducation populaire se multiplient tandis que le cortège ESR, dans les manifestations, rassemble des milliers de personnes.

L’assemblée générale s’inscrit résolument dans ce mouvement de mobilisation contre la précarité, la réforme des retraites et la LPPR. Elle s’oppose avec détermination à la politique du gouvernement et à ses logiques néolibérales de destruction du principe de solidarité, des services publics et de l’université ouverte à tou·te·s. Contre la LPPR, elle dénonce le renforcement de la logique managériale dans l’ESR, la mise en compétition des collègues et des institutions, la destruction du statut de fonctionnaire via la mise en place systématique de contrats précaires, le financement généralisé par appels à projet au détriment des crédits récurrents, l’évaluation des services d’enseignements en crédits ECTS, le non-paiement des heures complémentaires, la modulation de service obligatoire en fonction des besoins de chaque UFR, la remise en cause des fonctions collégiales du CNU – alors même que la précarité structurelle et la dégradation des conditions de travail affectent d’ores et déjà l’ensemble du monde universitaire.

Revendications

L’Assemblée générale de l’ED porte les revendications suivantes :

  • retrait du projet de réforme des retraites ;

  • pour une université gratuite et accessible, et une recherche publique au service de tou·te·s ;

  • contre la concentration des moyens et des pouvoirs dans un petit nombre d’institutions au détriment de la diversité et de l’indépendance du monde de la recherche ;

  • pour des mesures efficaces contre la pauvreté et la précarité étudiantes ;

  • pour la dignité des conditions de travail, et notamment :

    • fin du travail gratuit effectué par les non-titulaires, pour la mensualisation des paiements des vacations et le respect du droit du travail, pour l’arrêt à terme du recrutement de vacataires ;

    • pour la création de postes de titulaires pour couvrir les missions des précaires et la surcharge des titulaires ;

  • contre l’augmentation du pouvoir gestionnaire des directions des universités et des établissements de recherche ; pour la démocratisation du fonctionnement de ces institutions, notamment à PSL ;

  • pour la suppression des outils de management par la performance quantitative, individuelle et collective, de l’Université et de la recherche.

Actions

L’Assemblée Générale s’engage et appelle à :

  • participer à la constitution d’un cortège universitaire lors des journées nationales de manifestation à commencer par la manifestation du 24 janvier ;

  • annuler ou reporter les séminaires, les colloques, les journées d’étude, les appels à communication et à candidature afin de permettre une mobilisation totale pour le mouvement social ;

  • participer à la grève, pour celleux qui le peuvent, en :

    • suspendant le travail d’expertise et d’évaluation ;

    • faisant de la rétention de notes ;

    • suspendant ou transformant les enseignements ;

  • participer aux caisses de grèves ainsi qu’aux AG sectorielles, interprofessionnelles et intersyndicales ;

  • se rendre visible (par exemple en se déclarant mobilisé·e·s par des signatures de mail et par des brassards) ;

  • soutenir les actions locales, informer les étudiant·e·s, communiquer avec ses collègues et intervenir dans l’espace public ;

  • participer à la Coordination Nationale des facs et labos en lutte les 1er et 2 février ;

  • ne pas pénaliser voire soutenir les membres du personnel, étudiant·e·s et doctorant·e·s mobilisé·e·s et/ou en grève.

Motion adoptée à l’unanimité des personnes présentes.

Formations proposées par l’ED540 2019-2020

Vendredi 6 mars 2020, 9h30-17h00, salles 1 et 2 du couloir Recherche Lettres

Mardi 21 avril 2020, 09.00–13.00, suivie d’un buffet, salle des Actes Reporter (date à venir)

  • FORMATION TRANSVERSALE ÉCRIRE UNE THÈSE ANIMÉE PAR L. SGIER pour les 1re et 2e années lea.sgier@unige.ch

Pour plus d’informations, voir la bibliographie proposée.

4 et 5 mai 2020 sur le site de Foljuif Reporter au : du 29 au 30 octobre 2020

  • FORMATION TRANSVERSALE ATELIER D’ÉCRITURE DOCTORALE : FAIRE UNE THÈSE EN FRANCE ORGANISÉE PAR J. SIMEANT-GERMANOS johanna.simeant@ens.fr

Cet atelier est particulièrement, mais pas exclusivement, adressé aux doctorant.es étranger.es afin de les familiariser avec les exigences spécifiques de la thèse à la française : DESCRIPTION

17-24 mai 2020 sur l’île d’Oléron Reporter au : 2020/2021 (a préciser)

  • FORMATION TRANSVERSALE ÉCRIRE SA THÈSE ANIMÉE PAR L. SGIER pour les 3e années et plus lea.sgier@unige.ch

4 et 5 juin 2020 sur le site de Foljuif  Reporter au : du 3 au 4 novembre 2020

  • FORMATIONS ORGANISÉES PAR LE BUREAU DU DEC-LIFE

Dates à venir

 

FormulaireINSCRIPTION Inscription Formation Transversale 

à envoyer à

drifa.fathi@ens.psl.eu

 

Archives :

  • FORMATION ACADEMIC WRITING ANIMÉE PAR L. SGIER (réservée à ceux qui ont suivi la formation avec Léa Sgier en mai ou en juin 2019)

17 et 18 octobre 2019 ( Bibliographie disponible)

4-8 novembre 2019

Mardi 21 janvier 2020, 09.00–13.00, suivie d’un buffet, salle des Actes

FORMATION TRANSVERSALE INTRODUCTION À L’ÉCRITURE DE LA THÈSE DE DOCTORAT EN SHS ORGANISÉE PAR O. LUMBROSO

olivier.lumbroso@sorbonne-nouvelle.fr

Vendredi 6 mars 2020, 9h30-17h00, salles 1 et 2 du couloir Recherche Lettres

 Les compétences suivante seront notamment abordées :

  • entrer dans l’écriture scientifiqque: aspects épistémologiques et rédactionnels
  • articuler disciplinarité et interdisciplinarité: éléments théoriques et exemples
  • méthodologie des pratiques numériques dans le cadre d’une recherche doctorale
  • réviser et améliorer son texte: exercices pratiques de réécriture (rhétoriques et styles scie).